accueilGratien Gélinas au fil des annéesPrincipaux repèresProfil biographique
Oeuvres publiéesDistinctionsInstructions quant aux droitsPhoto officielle
Oeuvres publiées sur Gratien GélinasDes archives à explorerEnglish

La société Productions Gratien Gélinas gère les droits d’auteur de l’ensemble de l’œuvre de ce dramaturge depuis son décès.


Administration et
gestion des droits d’auteur

anne-marie@amsicotte.com

 

Grand-père du théâtre québécois, Gratien Gélinas occupe une position unique dans l’histoire culturelle du Canada. Ses personnages bien de chez nous, ses succès retentissants et son acharnement à constituer pour le Québec une dramaturgie nationale ont fait de lui un créateur important, un véritable défricheur.

Son don pour la comédie le conduit jusqu’à l’écriture d’une série radiophonique qui propulse son personnage principal, Fridolin, dans le firmament des célébrités. Ce créateur doté d’une énergie peu commune devient la première grande vedette de la scène québécoise. Stimulé par ce succès, il écrit et produit sur scène la série des neuf grandes revues musicales Fridolinons entre 1938 et 1946.

À la fin des années 1940, il caresse l’ambition d’écrire une pièce de théâtre, qui deviendra Tit-Coq, la première pièce véritablement canadienne-française qui soit passée à la postérité. Viendront ensuite Bousille et les justes, qu’il considère comme sa meilleure pièce, ainsi que Hier, les enfants dansaient, résolument moderne.

Après avoir collaboré à l’essor du septième art au pays en présidant Téléfilm Canada, Gélinas retrouve le goût d’écrire une pièce. La Passion de Narcisse Mondoux sera son chant du cygne : victime de sénilité, il s’éteint en 1999. Ses pièces de théâtre et ses grands spectacles sur scène sont régulièrement joués par les troupes contemporaines, et de nombreux élèves étudient ses textes à l’école. Créateur fascinant par sa complexité et sa profonde humanité, metteur en scène doué et auteur de premier plan, Gratien Gélinas est l’un des géants de l’histoire des arts au pays.

 

Il vaut mieux fridoliner

 

 

Longtemps, Gratien Gélinas a été célébré comme « le roi du rire », qualificatif amplement mérité. Bien avant de signer Tit-Coq et Bousille et les justes, ses célèbres pièces, il était « l’as des revuistes ». À l’époque du tournant idéologique et culturel de la décennie 1935-1945, le fin satiriste a écrit, mis en scène et produit neuf spectacles annuels qui ont remporté un très vif succès populaire et critique.
 

Ces revues à grand déploiement revisitaient l’actualité au moyen d’un humour souvent grinçant. De surcroît, elles offraient nombre de scènes de genre d’une réelle puissance d’évocation. Pour entendre les savoureuses parlures des Canadiens français d’alors; pour les voir vivre et combattre, aimer et se moquer; pour se faire une idée de la trame de leurs travaux et de leurs jours, rien ne vaut les revues Fridolinons et sa galerie de portraits plus vrais que nature.
 

D’une formidable richesse, l’œuvre de jeunesse de Gratien Gélinas a été l’assise d’une pratique théâtrale professionnelle d’une portée universelle, mais faite par et pour le peuple du Québec. Une trentaine d’années après l’édition intégrale en quatre tomes, il était temps d’offrir à nouveau une sélection de Fridolinades, à laquelle deux textes inédits provenant des revues de 1956 et 1964 ont été ajoutés. Ordonnée selon une approche thématique qui met en évidence les préoccupations sociales et politiques de l’époque, l’anthologie publiée par Éditions Typo offre une riante perspective sur l’œuvre d’un dramaturge en devenir.


 

Date de sortie : 26 novembre 2014